actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

18 mars 2021
Recherche
Il s'agit d'un appel à communications dans le cadre d'une journée d'études qui aura lieu en novembre 2021. Date limite de dépôt des propositions : 15 avril 2021.

La pandémie Covid-19 actuelle et la crise sanitaire qui en découle ne sont en rien une nouveauté au regard de l’histoire. Le monde a connu maintes épidémies (pestes, choléra…) qui ont décimé les populations. À chaque fois, il a fallu prendre en charge les victimes, gérer les problèmes d’inhumation et reconstruire physiquement et moralement la Cité.
À chaque fois, l’émotion des populations citadines et de leurs édiles a été grande face aux pertes humaines et à la souffrance. Toute épidémie comporte néanmoins un caractère inédit, notamment dans sa gestion par les gouvernements nationaux et locaux ainsi que dans la manière dont la population fait face au fléau.

Trois axes seront privilégiés :

  • les émotions face à l'épidémie (peur.s, violence.s, mobilités, formes de mobilisation, désocialisations)
  • les émotions en tant qu’instruments et/ou arguments du pouvoir édilitaire (prévention, justification, encadrement)
  • les émotions dans la construction d’une mémoire plurielle des épidémies (dire/écrire le Mal, lieux de mémoire, fictions).

 

Les propositions seront à envoyer avant le 15 avril 2021 sous forme d’un abstract de 200 mots maximum, accompagnés d’une courte biographie.
Les actes de cette journée d’études feront l’objet d’une publication.

Présentation, détail et version anglaise à cette adresse.