actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

24 mars 2022
Recherche
Cet appel à contributions est lancé dans le cadre d'un colloque qui se tiendra à l'Université du Québec à Montréal le 22 septembre 2022. Date limite d'envoi des propositions de communications le 6 mai 2022.

 

En 2011, dans son ouvrage Slow Violence and the Environmentalism of the Poor, Rob Nixon mettait en évidence la difficulté de représenter la crise écologique, en raison du temps long qu’elle implique et de la lenteur avec laquelle les désastres qui la constituent se déploient. Il écrivait, conscient de poser la question à partir d’une culture comme la sienne qui cherche, dans les images et les récits, le spectaculaire: «[…] how can we convert into image and narrative the disasters that are slow moving and long in the making […]?» (Nixon, 2011 : 3). Dix ans plus tard, force est de constater que les conséquences du réchauffement climatique ne sont plus une abstraction. La récurrence et la fréquence des canicules, des feux de forêt et des inondations obligent à penser la crise écologique non plus comme une histoire du futur, mais bien comme celle du présent. Elle est devenue une catastrophe continue dont le temps s’accélère.

Vos propositions de communication, qui tiendront entre 15 et 20 minutes, sont à envoyer aux adresses suivantes d’ici le 6 mai 2022.

Veuillez inclure un titre, un résumé (maximum 400 mots), une courte notice biographique et une bibliographie (au moins 5 titres). La journée d’étude est ouverte à tous.tes, que ce soit des propositions de recherche ou de recherche-création, de tous champs d’études.

Une réponse sera communiquée en juin. Le colloque aura lieu le 22 septembre 2022 à l’Université du Québec à Montréal.
 

liens

Fabula