actualités

actualités

en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales

23 novembre 2021
Recherche
Ce colloque aura lieu les 3 et 4 décembre 2021 à l'Université d'Orléans, UFR LLSH.

 

L’objectif de ce colloque « Quand les solidarités font territoires. Interroger les géographies du lien social à l’aune de la crise globale » est donc de préciser en quoi les solidarités sont liées au développement local et en quoi elles contribuent à modeler des territoires spécifiques. Qu’est-ce qu’un « territoire solidaire », comment les différentes solidarités locales autour de diverses ressources (santé, énergie, logement, emploi, alimentation, culture…) s’y combinent-elles ? En quoi font elles systèmes et pas seulement remèdes aux crises écologiques, démocratiques et sociales ? Peut-on repérer si ce n’est des types mais du moins des configurations de territoires solidaires selon les situations géographiques (milieu urbain, péri-urbain, rural proche ou lointain), selon les échelles (du quartier à l’agglomération, de la petite ville à la métropole, du village au bourg), selon les fondements solidaires retenus (l’agriculture, l’alimentation, l’écologie, la culture, l’intégration des populations en marge, la lutte contre la pauvreté, l’aide au développement…), selon enfin les dispositifs organisationnels choisis (tiers lieux, coopératives, communautés, associations villageoises ou de quartiers, organismes appuyés par des politiques publiques…) ? Comment s’articulent les différentes échelles territoriales des solidarités, de la petite communauté d’êtres vivants reliés par un projet de vie dûment ancré dans un espace étroit, aux courants universalistes planétaires comme l’écologique, le numérique, le démocratique, l’aide au développement et la coopération décentralisée ? Pour ces deux derniers domaines, en quoi l’engagement des structures, très majoritairement associatives, impliquées dans le développement local des pays du Sud crée-t-il en retour des dynamiques territoriales dans les collectivités territoriales des régions françaises (CENTRAIDER, 2017). Existe-t-il un translocalisme des solidarités qui, entre mondialisation et localisme, est susceptible de susciter une intelligence commune du développement local ? A contrario, ce déploiement spatial des solidarités est souvent, et paradoxalement, à l’origine de conflits entre les différentes composantes sociales d’un territoire. Quels sont-ils ? Quelles tensions se greffent autour des solidarités internes (jardins partagés, résidences fermées, Gated Communities) quand elles sont ressenties ou débouchent sur des processus d’exclusion conduisant à une fragmentation socio-spatiale ? Comment, pour éviter cet écueil, les solidarités cimentent-elles autour d’un projet commun des groupes humains socio-culturels disparates et éloignés ?

En évoquant toutes les formes institutionnelles et citoyennes d’actions et de dispositifs en matière de solidarité, en privilégiant les entrées spatiales, et notamment les liens entre solidarité et développement local, il s’agit de présenter les territoires sous des jours plus cléments. Cette réflexion sera conduite dans une perspective européenne et internationale, l’objectif étant de comparer les expériences solidaires engagées en Europe, et notamment en Roumanie et en Italie, celles lancées dans les pays du Sud, et notamment en Afrique de l’Ouest, au Maghreb et en Inde, avec les projets nationaux afin de mieux en révéler les singularités et de réfléchir en termes de transferts de modèles solidaires. Trois thèmes rythmeront les contributions attendues qui s’organiseront en sessions plénières et en divers ateliers.