agenda

agenda

colloques, séminaires, expositions...

L'inattendu en arts et sciences

Journée d'étude
Affiche

Cette journée, consacrée à L'inattendu en arts et sciences, est organisée par le Groupe de travail interdisciplinaire (GTI) CAST (Créations, Arts, Sciences, Techniques) et plus particulière par Laurence Dahan-Gaida (PR Littérature comparée, université de Franche Comté - CRIT) et Claudia Desblaches (MCF Littérature américaine, université Rennes 2 - ACE). Elle se divise en deux temps :

  • L'inattendu reproductible à l'infini (matinée, 9h - 12h)

Cette séance s’intéresse à la reproductibilité et à l’imprévisibilité de formes dupliquées à l’infini comme dans un étrange ballet visuel oscillant mécaniquement entre formes attendues et inattendues, entre déterminisme et hasard. Utilisées d’abord pour modéliser des objets naturels complexes, les fractales sont ensuite devenues des créations artistiques autonomes. Un des principes fondamentaux des fractales est l’autosimilarité qui manifeste un principe de régression à l’infini mis en œuvre dans de nombreuses créations : art fractal (le plasticien Jean-Claude Meynard), poésie fractale (Ewalid Amry).

 

  • Objets singuliers ou l'inattendu matérialisé (après-midi, 14h - 17h)

Les phénomènes de sérendipité montrent que beaucoup de créations sont issues d’un heureux hasard. De grandes inventions ont été découvertes par hasard (le stéthoscope, les antibiotiques à la pénicilline, la potentielle utilisation du ver arénicole comme « respirateur moléculaire » pour aider les malades du covid après des découvertes lors de greffes de peau). En art, se laisser aller à la magie du hasard et à l’erreur permet de faire émerger quelque chose de différent, de faire des grandes découvertes archéologiques au hasard (la grotte de Lascaux). Les chercheurs trouvent souvent et heureusement, ce qu’ils ne cherchent pas et dénichent ‘un objet singulier’ (Baudrillard, Nouvel) par ‘hasard et sagacité’ (Catellin).
La fiction se crée par l’entremise de programmeurs et d’écrivains, l’architecture (espace matériel), la science et la biologie (espaces naturels) sont envisagées comme champs disciplinaires qui nourrissent le débat sur les objets inclassables. C’est par le surgissement de l’inattendu que la création se fait devenir, obligeant à renégocier les frontières entre l’humain et le non humain (Eduardo. Kac et J. Bennett).

 

Informations pratiques :

  • l'accueil commence à 8h30
  • le port du masque ainsi que les gestes barrières restent obligatoires
  • les inscriptions sont désormais closes.