médias

medias

voir, lire, écouter et comprendre

19 mars 2021
Chercheurs en ville #57
 

Notre invitée, ce mois-ci, est Manuela Spinelli, maîtresse de conférences à l'Université Rennes 2 et spécialiste des études de genre, de littérature et civilisation italiennes. Co-fondatrice de l'association nationale Parents et féministes, elle répond aux questions de Colette David et Christian Le Bart en lien avec l’ouvrage " Éduquer sans préjugés - Pour une éducation non-sexiste des filles et des garçons ", publié début 2021 avec Amandine Hancewicz.


« L'éducation des enfants – c'est à dire le développement de l'individu à travers l'apprentissage d'un ensemble de savoirs, savoirs faire et savoir être, revient à deux acteurs principaux : d'un côté les familles – les parents ou leur substitut, et de l'autre l'Ecole.


L'école française comme institution laïque, obligatoire (de 6 à 13 ans) et gratuite est un héritage des lois Ferry à la fin du XIXe siècle. Avant, l'éducation des filles a longtemps été religieuse et privilégiée dans certains milieux sociaux. La généralisation de la mixité s'opère dans le contexte du mouvement social de 1968 avant d'être rendue obligatoire en 1975.


Aujourd'hui, si on s'intéresse à la réussite des élèves, les dernières données statistiques montrent que les filles réussissent mieux à l'école de l'élémentaire au lycée, avec une orientation professionnelle différenciée. Et, à terme, ces filles devenues femmes ne bénéficient pas forcément d'une meilleure insertion professionnelle.


Tout au long de leur parcours éducatif, filles et garçons sont confrontés à des stéréotypes de genre. En fonction de ce que l'on a entre les jambes, nos comportements, nos qualités et capacités, nos goûts ne seraient pas les mêmes. Des clichés qui ont la peau dure et s'exercent déjà dans le ventre de la mère, puis à la maison, à l'école... véhiculés à travers tous les supports, objets et messages qui passent entre les mains ou devant les yeux et dans les oreilles d'un enfant : littérature, publicité, cinéma, jouets, vêtements, etc.


Comment s'exercent les stéréotypes de genre sur les enfants ? En quoi constituent-ils un problème de société ? En tant que parent, comment éduquer sa fille ou son fils sans préjugés, loin des modèles sexistes ? Et est-ce réellement possible ? »

(Lucie Louâpre, radio Canal B)



    Notre invitée


    Manuela Spinelli est enseignante-chercheure à l’Université Rennes 2 et membre du laboratoire Cellam. Spécialiste des études de genre, de littérature et civilisation italiennes, ses recherches portent sur la construction des masculinités et des féminités, sur la littérature du travail et son lien avec les identités de genre ainsi que sur la maternité. Elle est co-fondatrice de Parents & Féministes, association qui œuvre pour une parentalité égalitaire.


    Pour en savoir plus


    • Éduquer sans préjugés. Pour une éducation non sexiste des filles et des garçons. Spinelli M., Hancewicz, A. J.C. Lattès – 2021.

     


    Chercheurs en ville


    Chaque mois « Chercheurs en ville » vous donne rendez-vous pour découvrir des thématiques d’actualité autour des questions et des débats de société. Leurs regards croisés au carrefour de la recherche universitaire et du journalisme permettent de découvrir et de comprendre les travaux de chercheurs bretons en sciences humaines et sociales.


    Chercheurs en ville, est une émission de radio créée en partenariat par la Maison des sciences de l’homme en Bretagne et la radio Canal B. L’équipe est composée de Christian Le Bart, professeur de science politique et chargé de médiation scientifique pour la MSHB, de Lucie Louâpre, journaliste à Canal B et réalisatrice de l’émission et de Colette David, ancienne journaliste à Ouest-France.


    Diffusée sur la radio Canal B, elle est ensuite disponible en podcast sur le site de la MSHB, de Canal B et de l’Aire d’U.

     

    À retrouver sur les sites partenaires

    www.canalb.fr

    L’Aire d’U

      infos

      • Une émission diffusée le vendredi 19 mars à 13h sur Canal B.