médias

medias

voir, lire, écouter et comprendre

16 septembre 2022
Chercheurs en ville #67
 

Notre invitée ce mois-ci dans Chercheurs en ville, est Isabelle Le Boulanger chercheure associée en histoire contemporaine au centre de recherche bretonne et celtique à Brest. Dans cette émission, elle revient sur l’ouvrage qu’elle a publié aux éditions Coop Breizh « Victimes de la répression nazie en Bretagne, leurs enfants parlent ».

« Rennes dans les années 40. Jean a 20 ans lorsqu’il est arrêté à la gare pour distribution de tracts communistes. Pierre en a 52 lorsqu’il est accusé de mener un groupe de résistance. Anne-Marie a 22 ans lorsqu’elle est arrêtée pour avoir secouru un parachutiste américain au sein du réseau de résistance breton Johnny. Max a 35 ans lorsqu’il est déporté : il est juif.

La déportation – mouvement de populations ciblées contraint à l’initiative d’un pouvoir politique – a été pratiquée par le régime Nazi en France de 1942 à 1944… Auprès des Juifs, des résistants et opposants politiques, des Tziganes, des homosexuels aussi. Selon le motif, les déportés sont envoyés en prison, dans des camps de concentration voire d’extermination. Plus de 40 000 lieux de toute sorte disséminés à travers l’Europe, de la France à la Russie en passant évidemment par l’Allemagne.

Dans la Bretagne à 5 départements, la déportation a concerné environ 4 000 personnes. Essentiellement des hommes, résistants ou déportés politiques, une minorité de juifs. Parmi ces déportés, 1850 trouveront la mort en Allemagne. Un ratio vous l’imaginez plus élevé si on ne parle que des Juifs.

Si le sujet a été maintes fois raconté, documenté… Les témoins directs de cette période de l’histoire sont pour beaucoup décédés aujourd’hui. Se pose alors la question de la transmission… à travers le témoignage de la génération suivante, les enfants de déportés. C’est tout le travail d’Isabelle Le Boulanger, l’invitée du jour.

Une fois le proche rentré de déportation, que se passe-t’il dans le foyer ? Est-ce-que certaines choses sont racontées ? Quelles questions et quel silence surtout viennent hanter la famille ? Quel poids ou quelle force cette histoire peut constituer pour l’enfant de déporté ? Et lorsque la personne déportée ne revient pas, comment faire le deuil sans corps ni sépulture ? »

(Lucie Louâpre)

 

Notre invitée

Isabelle Le Boulanger est docteur en histoire contemporaine et chercheure associée au centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) de l’université de Bretagne occidentale. Elle a publié en 2021 l’ouvrage « Victimes de la répression nazie en Bretagne, leurs enfants parlent ». Ses thématiques de recherche portent sur les mentalités rurales, la transmission et l’acculturation des idées mais aussi sur l’histoire des femmes et des enfants aux XIXe et XXe siècles.

Pour en savoir plus

 

Chercheurs en ville

Chaque mois « Chercheurs en ville » vous donne rendez-vous pour découvrir des thématiques d’actualité autour des questions et des débats de société. Leurs regards croisés au carrefour de la recherche universitaire et du journalisme permettent de découvrir et de comprendre les travaux de chercheurs bretons en sciences humaines et sociales.

Chercheurs en ville, est une émission de radio créée en partenariat par la Maison des sciences de l’homme en Bretagne et la radio Canal B. L’équipe est composée de Colette David, ancienne journaliste à Ouest-France, de Lucie Louâpre, journaliste à Canal B et réalisatrice de l’émission et de Christian Le Bart, professeur de science politique, membre de l'unité de recherche Arènes (UMR 6051) et chargé de médiation scientifique pour la MSHB.

Diffusée sur la radio Canal B, elle est ensuite disponible en podcast sur le site de la MSHB, de Canal B et sur notre chaîne Canal U.

 

    infos

    • Une émission diffusée le vendredi 16 septembre à 13h sur Canal B.